samedi 28 janvier 2017

Ténérife, le 15, arrivée à Ténérife Sud.

L'avion était tellement plein comme un œuf pour Ténérife ( il doit y avoir une partie de clients de dernière minute à cause de la grosse vague de froid qui s'est abattue sur l'Europe! ) qu'on a été nombreux à devoir abandonner nos valises de cabine pour la soute ( gratuitement, bien sûr! ), donc au lieu de pouvoir me précipiter au comptoir de location de voitures dès la sortie de l'avion, j'ai dû passer par la case "tourniquet à valises". comme je suppose que les valises de cabine sont mises en soute en dernière minute après les grosses valises normalement enregistrées, je pense qu'elles sont donc les premières à sortir sur le tapis roulant, ce qui fait que j'ai récupéré la mienne rapidement. Et en plus, les loueurs sont intelligemment placés juste à côté de ces tapis roulants, ce qui fait que j'ai été direct au comptoir de Cicar, où il n'y avait encore personne :-)
Chez Cicar à Ténérife, ils ont trouvé le moyen de se faire un peu de sous : tu dois rendre le réservoir vide. Mais, quand tu réceptionnes la voiture, ils te facturent l'essence qu'il reste dans le réservoir ( bon, c'est à raison de 9€ par 1/4 de réservoir ( ce que j'ai payé ), ce qui me parait correct, puisque ça donne un plein à 36€. Non, je ne connais pas la capacité exacte du réservoir de l'Opel Corsa! Mais vu que j'en ai mis pour 25€ quelques km après être partie, soit pour les 3/4 du réservoir, ça me parait coller, niveau tarif  ).
L'arnaque, c'est qu'ils récupèrent des sous de l'essence que le gars qui a loué avant toi a laissé dans le réservoir ( difficile de viser pour arriver avec le réservoir à zéro, au retour : on a toujours peur de tomber en panne, surtout avec en tête l'objectif de ne pas risquer de rater son vol, donc ils jouent sur ça! )! Et, bien sûr, pareil pour moi au retour, j'avais calculé à peu près combien je devais mettre pour arriver proche de zéro, mais il m'en restait qd mm un peu en rendant la voiture, donc la prochaine personne qui prendra mon Opel paiera 9€ à Cicar alors que c'est moi qui ai payé l'essence!
Quoi qu'il en soit, je le savais en signant ( enfin, pas exactement, le contrat, c'était : "réservoir livré vide, rendu vide"! ) et je ne regrette pas la location ( même si je préfère les formules "réservoir livré plein, rendu plein" ) car le prix était correct ( 120€ la semaine en tous risques avec rachat de franchise, + ces 9€ d'essence, qui était "réellement" dans le réservoir! C'était à moi de me débrouiller pour rendre le réservoir vide au retour! )
.
Voilà pour la parenthèse "méthodes douteuses" des loueurs de voitures.



Le gars de l'accueil me donne les clés et je peux partir directement avec la voiture sans revoir personne!
A priori  que des éraflures et la clim a l'air de fonctionner...( voir ma mésaventure en Crète ;-) )
Je prends un moment pour me familiariser avec les commandes de l'Opel Corsa...

Les locations de voitures à Ténérife, c'est totalement "l'usine" : pour vous donner une idée : plein de marques sont représentées, mais déjà rien que pour la flotte de Cicar, il y a au moins 160 véhicules, la folie! Des rangées et de rangées de voitures!
Grr, les indications au tableau de bord sont en allemand, pas pratique, et je n'ai pas envie de me prendre la tête pour essayer de trouver comment changer la langue, je ferai avec l'allemand :-/
Pendant ma "check-list" ( mais où sont donc les codes?? Ah, c'est un bouton au tableau de bord, pas une manette au volant! ) le GPS ayant enfin fini par comprendre qu'il était "un peu plus au sud" que Beauvais, où je l'avais éteint la dernière fois, je peux donc partir vers de nouvelles aventures...









Oh, pas lointaines, les aventures : comme j'arrive en milieu d'après-midi et que j'ai repéré que la nuit tombe à 18h30, je me suis choisi un logement à 26 km de là. 26 km...mais 45 mn de trajet estimé par Google Maps ( très petite moyenne! ), car ce sont des routes de montagne :-)))
Je monte en effet vers Vilaflor, village situé sur la route allant vers le fameux volcan Teide, point culminant de Ténérife mais aussi d'Espagne, à 3715 m :-)
Avant cela, peu de temps après le départ, comme je n'ai pas beaucoup d'essence, je décide de faire le plein dans la première station venue : bon choix, l'essence SP95 est à...0,89€/l! Je ne la verrai plus jamais à ce prix durant ma semaine sauf une fois, mais plutôt à 0,92/0,95€...ce qui reste très bon marché par rapport à la France :-))
Il fait grand soleil, l'air semble bien pur, ça me fait vraiment du bien au moral, que j'avais au plus bas en partant :,-(
Mais plus je monte en altitude, plus le ciel se couvre, et c'est bien nuageux quand j'arrive à Vilaflor. 



Je vais directement m'installer à l'hôtel Alta Montaña dont les abords sont joliment fleuris et la grande terrasse bien agréable.



















Je m'installe dans ma chambre qui a une vue moins vaste que celles devant lesquelles je suis passée pour y aller, mais pas grave, il fait gris, il va bientôt faire nuit et je suis surtout là pour dormir ;-)
La chambre, colorée dans le style canarien, est agréable. Dommage qu'il n'y ait pas de wifi ( seulement dans les parties communes, mais ça, c'était bien précisé sur booking.com, je n'ai rien à redire ;-) ).





















Je ressors pour aller manger à un resto repéré sur Tripadvisor, El Rincon de Roberto où je prends des tranches de fromage grillé ( ressemblant fort à du haloumi ) avec une délicieuse sauce à la coriandre, 




suivi d'un plat canarien typique, du lapin, hélas un peu fade à mon goût, mais au moins copieux. 




















Heureusement, je l'ai accompagné de "papas arrugadas", les fameuses petites pommes de terre canariennes cuites à l'eau de mer ( à l'origine ) et séchées, accompagnées de leur classique duo de sauces ( mojo ) verte et rouge, délicieuses même si trop salées à mon goût, mais c'est la recette qui veut ça ( regardez la proportion de sel dans l'eau! )! C'est cette cuisson avec beaucoup de sel puis le "séchage" qui donne cet air blanchâtre et fripé aux pdt. 


















 Bref, globalement un bon repas et le jeune serveur était sympathique. 
Petit souci en reprenant la voiture : message d'alerte à propos de la partieavant-droit de la voiture, mais c'est ...en allemand ( reifendruck prufen? )! Bon, ça doit vouloir dire que mon pneu avant-droit est dégonflé, d'après le symbole. Il faudra que je vois ça demain...
Retour à mon hôtel pour une bonne nuit réparatrice dans un lit au matelas mou comme je les aime :-)








Vacances à Ténérife en janvier, le road-book!

A propos des Canaries :



"L'archipel est composé de sept îles principales d'origine volcanique réparties d'est en ouest : Lanzarote, au relief fortement marqué par un volcanisme récent et encore actif, Fuerteventura, assez plate, très aride et la plus proche du continent, Tenerife, la plus grande, la plus peuplée et la plus élevée avec le volcan Teide, point culminant de l'archipel et de l'Espagne, Grande Canarie, au relief escarpé à l'intérieur de l'île, La Gomera, aux vallées encaissées, La Palma, la plus humide et la plus boisée de l'archipel, El Hierro, la plus petite et la plus sauvage."

 

Avant de commencer mes compte-rendus jour par jour, voici le programme que je m'étais préparée, avec les coûts des transports et des logements. A propos de ces derniers : comme très souvent, j'étais pénalisée par le fait d'être seule, et les prix pour deux personnes sont souvent de 10 ou 15€ de plus seulement, voire moins.
A part mes deux nuits à La Laguna via Air B&B, j'ai tout réservé par booking.com en avance, car janvier est très prisé ( douceur des températures par rapport à une grande partie de l'Europe, et encore plus net cet hiver! ) et je me suis vite aperçu que si je ne réservais pas tôt, il ne me resterait plus que des logements en-dehors de mon budget! Même en s'y prenant à l'avance, l'hôtellerie n'est pas vraiment bon marché.


Dimanche 15 : dépôt de ma voiture au parking "Aéropark 60" près de Beauvais, avec navette qui m'emmène immédiatement à l'aéroport : 32€ les 8 jours.
Décollage à 12h10, arrivée à Ténérife Sud à 15h25 heure locale, soit 16h25 heure française ( 4h15 de vol ). Vol avec Ryanair : 77€ l'aller-retour TTC avec un petit sac-à-dos et une valise de 10 kg en cabine, largement suffisant pour la semaine ( enfin, pour une motarde habituée à voyager léger ;-) ) 
Location d'une petite voiture chez Cicar pour 120€ les 7 jours. 
De l’aéroport à Vilaflor : 26 km, 45 mn ( routes de montagnes! ).
Hotel Alta Montana ( en-suite, pdj ) 46,80€ ( normalement, ça devait être 52€, mais je ne sais pour quelle raison, le prix à payer est sorti en Hors-Taxes, j'ai fait la remarque au gars, qui a quand même tapé 46,80€ sur le terminal de CB, donc je n'ai pas insisté! ;-) )

Lundi 16 : de Vilaflor à la Laguna via le Parc National du Teide. Téléphérique, 27€ l'A/R ( puis accès à pied en haut du pic à réserver gratuitement en avance sur internet, par tranche de 2 heures, j'ai choisi celle de 9h à 11h )
81 km, 1h35.
Air B&B chez Sandra ( sdb commune, pas de pdj ), 16,50€

Mardi 17 : Boucle ( ou plutôt parcours en croix ! ) dans le Parc Rural Anaga, de la Laguna à la Laguna, via El Bailedero et Santa Cruz :
108 km, 2h15
2ème nuit Air B&B chez Sandra ( sdb commune, pas de pdj ), 16,50€

Mercredi 18 : La Laguna ( visite ), La Orotava ( visite ), Los Realejos :
56 km, 1h35
Hotel rural Casablanca ( en-suite, pas de pdj ), 39,95€

Jeudi 19 : Los Realejos à Icod de Los Vinos via Puerto de la Cruz ( Lago Martianez, Puerto Muelle ) et Garachico.
60km, 1h45
Logement : Espaciao Antares, à Santa Barbara ( sdb commune, pdj léger en self-service ), 20€

Vendredi 20 : Icod de Los Vinos, Buenavista del Norte, Masca, Los Gigantes ( falaises ), Puerto de Santiago :
67 km, 1h45
Appartement Europa ( balcon vue mer, en-suite, pdj… qui a été annulé :-( ) 55€ l'appartement + 7€ de pdj.

Samedi 21 : Puerto de Santiago, Marina de Los Gigantes ( excursion pour voir les falaises et éventuellement des dauphins : bateau-pirate Flipper Uno à 11h30 ( 32€, 3h repas compris)), Adeje, Granadilla de Abona, Playa Sur Tenerife :
66 km, 1h45
Hotel Playa Sur Tenerife ( en-suite, pdj, vue mer, mais sommaire car je pars tôt ), 70€

Dimanche 22 : Playa Sur Tenerife à l’aéroport ( décollage à 6h30, 4h15 de vol ) : 9 km, 15 mn.

Kilométrage réel final : 543 km, sur 6 jours et demi.

Quelques photos emblématiques de l'île :