mercredi 27 janvier 2016

Dernier jour à Vilnius, tour de Gediminas, dimanche 17 janvier : encore du soleil!


En ouvrant les rideaux, on s'aperçoit qu'il neigeotte dehors : le soleil ne pouvait quand même pas nous suivre durant les trois jours, alors qu'on est en plein hiver!
On se régale à nouveau du buffet-pdj dès son ouverture ( 8h le w-e, 7h30 en semaine ), et on remonte ensuite prendre  toutes nos affaires : on n'a plus qu'une matinée à Vilnius, il faut en profiter, on ne repassera pas par l'hôtel.
Pendant que Francis finit de ranger ses affaires, je descends régler notre chambre et j'en profite pour me renseigner auprès du réceptionniste concernant le prix des taxis, car on est dimanche et la fréquence des bus n'est pas énorme, et on n'a plus trop le temps de traîner.
Je lui parle de notre taxi d'hier, m'étonnant un peu du prix de 15€ pour la course en ville : il me confirme que ça coûte cher de héler un taxi dans la rue, et que ça revient nettement moins cher d'en faire venir un en téléphonant d'avance. C'est vrai qu'il y a pas mal de pays où ça fonctionne comme ça.
Je lui demande combien coûterait environ un taxi pour nous emmener au funiculaire de la Tour de Gediminas, il me dit 5/6€, en effet, c'est nettement mieux, donc je lui demande d'en réserver un.
Pour une fois, je n'ai pas attendu que Francis descende de la chambre pour lui demander ( ça gagne du temps d'appeler tout de suite le taxi! ), mais il convient bien volontiers que ça sera nettement plus rapide et commode que le bus.
Le réceptionniste, très serviable, nous explique ( sachant qu'on devra ensuite rejoindre la gare, pour aller ensuite à l'aéroport ) que pour le retour, de la Tour de Gediminas à la gare, c'est nettement plus pratique niveau transport en commun,  car un bus passant pas loin du funiculaire rejoint directement la gare. Parfait, on n'utilisera qu'un taxi, pas plus mal pour notre WE low-cost :-) Nous notons soigneusement le numéro du bus.
Le chauffeur de taxi est nettement plus avenant que celui de l'avant-veille, il faut dire qu'il parle anglais, en plus. C'est lui qui nous racontera qu'il a fait un temps de chien hier à Vilnius, pendant qu'on avait un grand ciel bleu à Trakai :-)
Au final, il en coûte, en arrondissant pour le pourboire, 8€, un peu plus cher que prévu, mais ça reste très raisonnable.
Mauvaise surprise en arrivant au funiculaire ( là encore, on voit le cruel manque de préparation ;-) ), un panneau indique qu'il n'ouvre qu'à 10h...et il est 9h30! 
Heureusement, Madame Bonnétoile guette, et si elle a fait une pause niveau météo, elle entre en scène pour régler ce problème-là : l'employé du funiculaire est déjà là, et quand il voit ma mine dépitée, il vient vers nous et accepte de nous laisser accéder au funiculaire en avance ( en gros,  c'est un ascenseur incliné, puisqu'on l'appelle soit-même par un bouton! ) :-)) Bien sympa de sa part, on lui laisse un pourboire! Pour info, l'aller retour en funiculaire coûte 2€ par personne ( 1€ l'aller, pour ceux qui veulent redescendre à pied ).



















On arrive en haut où il n'y a quasiment personne ( deux courageux qui sont montés à pied ) et où la neige, comme pour tout le reste du w-e, magnifie le site.
Et le mieux ( même si cela devient presque un peu lassant tellement c'est systématique ;-D ), c'est que Madame Bonnétoile-météo reprend du poil de la bête, souffle très fort sur les nuages et en même pas 10 mn, le ciel se dégage au-dessus de nous, à la limite du miracle!! ;-)
Donc, tant qu'à faire, je vous mets plutôt les photos faites après ces 10 mn ;-)

















































Une rivière en partie gelée:












Francis sortant de la tour, lunettes embuées ;-)





















Après un bon moment passé sur place à admirer la ville vue d'en haut et la tour, on reprend le funiculaire


et on longe la rivière Vilnia, qui est en grande partie gelée, encore des beaux paysages :-)
















Nous arrivons rapidement à l'arrêt de bus, et le bus lui-même arrive rapidement, tellement que je ne suis pas encore tout-à-fait à l'arrêt de bus quand il s'arrête, je cours donc un peu ( quelle horreur! ) et monte par les portes arrières, pour ne pas risquer qu'il me redémarre sous le nez avant que j'atteigne l'avant du bus!
Ce qui, bien sûr, ne se fait pas si on n'a pas son billet :-/
Le chauffeur me le fait vertement remarquer quand j'essaie de franchir en sens inverse la petite barrière, située à l'avant, qui le sépare des passagers, pour lui acheter les tickets. Je retourne donc, penaude, m'asseoir, et c'est Francis qui, plus tard, profitant d'un arrêt, ira les acheter, toujours au prix unique d'1€, comme ceux qu'on a achetés durant ce w-e.
Mais en s'asseyant à côté de moi, les tickets à la main, satisfait du devoir accompli, une autochtone lui explique par gestes qu'il faut qu'il les composte! Et donc on s'aperçoit qu'on n'a jamais composté les autres avant! Si j'avais su, j'aurais réutilisé ceux que j'avais encore en poche et je ne me serais pas faite houspiller par le chauffeur ;-))
Comme on est largement dans les temps en arrivant aux gares ( ferroviaire et routière ), on se dit que, pour changer, on prendrait bien le train pour aller à l'aéroport.
La gare ferroviaire ressemble furieusement à l'aéroport, je trouve!



Hélas, bien qu'il ne soit même pas11h et qu'on ait vu affiché un train à 11h10 pour l'aéroport, la guichetière nous indique que le prochain ne sera que dans 45 mn. Ça fait trop de temps à attendre, on préfère donc repartir à la gare routière, où nous avons presque nos habitudes ;-) Francis se charge de l'achat de nos billets ( toujours à 1€ ;-) ) pendant que je vais aux toilettes ( 0,40€, cher pour le pays, je trouve! ) et un bus arrive rapidement pour nous emmener à l'aéroport.



La montée vers le hall des départs :





Comme nous sommes un peu en avance, nous prenons un café,



et ensuite retour sans problème à Beauvais, où le gars d'Aéropark 60 nous attend pour nous ramener à ma brave Aygo, qui a eu le privilège d'être installée dans le hangar tout neuf, alors qu'on l'avait laissée dehors vendredi.



Encore mieux que les parkings de Beauvais :-) Appréciable quand la météo est mauvaise!
Et voilà un bien sympathique w-e qui se termine!
Vive la Lituanie enneigée sous le soleil d'hiver :-)))