samedi 2 août 2014

CDE 22 juin, fin des vacances, retour à la maison!

A 5h25, bien réveillée et douchée, je m'apprêtais à descendre prendre mon petit-déjeuner "sommaire", quand j'entends frapper à la porte : ah ben ça alors, en fait, quand on demande un pdj en avance sur les horaires normaux, on nous l'apporte en chambre! Super, c'est bien agréable d'être tranquillement "chez soi" pour petit-déjeuner!
























Je mange de bon appétit mes toasts beurre-confiture et mon yaourt ( joker pour le Weetabix ;-) ) et je suis bien dans les temps pour partir prendre mon ferry.
Je profite du désert sur la route pour me garer sur la BAU et prendre en photo cette chouette voile ( près de Portsmouth ) que j'avais déjà vue deux ou trois fois ( lors d'autres vacances ) sans jamais avoir l'opportunité de la prendre en photo, c'est maintenant chose faite.
Joli symbole pour un port, non?


































J'arrive au terminal, j'embarque rapidement dans le ferry, je vérifie que l'employé arrime bien ma brave Div', en protégeant sa selle de la sangle avec un coussin,






















et je pars m'installer confortablement pour terminer un peu ma nuit ( tout en chargeant mon smartphone à une prise pas loin ).



En débarquant, je me rappelle soudain qu'étant arrivée un peu tard à Fareham la veille, j'avais eu la flemme d'aller faire le plein de la moto.
Grave erreur : j'avais oublié que je rentrais un dimanche, et que ce jour-là, il est difficile de trouver des stations services ouvertes ( à part sur l'autoroute, mais la première pompe est loin! ) et que... je n'ai pas de carte bancaire!!
Donc après avoir fait chou blanc avec 3 pompes cherchées sur le Havre, mais toutes accessibles seulement avec la CB ( et avec personne à qui demander de me dépanner avec sa CB en échange d'espèces ), j'ai fini par m'engager en tremblotant sur l'autoroute, faisant une prière à Madame Bonnétoile pour avoir assez d'essence pour arriver jusqu'à la prochaine pompe.
Ouf, ça a été le cas. J'ai rarement été aussi contente de faire un plein dans une station-service chère sur autoroute ;-)
Je fête ça ( avec les euros que j'ai demandé à Francis de me retirer, 15 jours plus tôt, avant qu'il embarque à Roscoff! ) en cherchant à nouveau grâce à mon brave Garmin un restaurant.

http://www.auberge-du-pressoir.com/restaurant-igoville




J'ai beau bien aimer le crabe en particulier et les restaurants anglais en général, je me fais plaisir avec des plats typiquement français : foie gras, pavé de bœuf saignant sauce au poivre vert et tarte Tatin à la crème fraîche ( bon, c'était pas de la clotted cream, mais il faut bien que je m'habitue à ne plus en trouver avant mon prochain séjour GiBi...:,-( )




















Même cas de figure que la veille, la situation de ce restaurant décide mon GPS à passer par ailleurs que l'autoroute,


















et je suis toute contente de voir que j'arrive près de la côte des deux Amants, avec son superbe point de vue sur la Seine : il y a pire, comme retour au bercail :-))

http://fr.wikipedia.org/wiki/C%C3%B4te_des_Deux-Amants




Et voilà, les vacances en CDE sont mortes, vive les futures vacances!
A priori, si tout va bien, ça devrait être une petite semaine en septembre prochain en Irlande :-)

CDE 21 juin, de Porlock à Fareham



Dernier jour de vacances ensemble : cet après-midi, nous nous séparons, Francis pour aller prendre son ferry de nuit à Plymouth, moi pour loger une dernière nuit en Angleterre, près de Portsmouth, car mon ferry est demain matin.
Francis, qui en a un peu sa dose des « full english breakfast » profite de l’opportunité qu’il a dans le choix des menus pour prendre plutôt des crumpets.

















Pour changer, il fait encore beau ce matin :-)



















Francis me dit qu’il aimerait aller à Portlock Weir ( le port ) avant d’attaquer le RB prévu, donc pour lui laisser un peu de temps sur place ( et parce que je ne suis pas convaincue qu’il y ait grand-chose à voir ! ), je vais d’abord trouver une poste pour acheter quelques derniers timbres. Coïncidence, juste à côté du guichet postal de la boutique, un présentoir de cartes postales me montre que je me trompe, ça a l’air d’être charmant, Porlock Weir !


Donc j’y vais rapidement et je mitraille le dernier « adorable petit port » des vacances, et toujours sous le soleil ( on aura eu vraiment de la chance avec la météo, tous nos logeurs nous l’auront confirmé au fil des jours : les dernières semaines étaient nettement plus pluvieuses ! )










Je décide aussi d’aller prendre un café pendant que Francis se promène dans le mini village, et je tombe sur un établissement à la déco particulièrement étonnante : foisonnement de bibelots, tentures et tableaux en tous genres dans les différentes salles du rez-de-chaussée de cet hôtel bar restaurant :










Vpous imaginez prendre un repas dans cette alcôve?!





Même si je ne décorerais clairement pas mon appart avec ce genre d’antiquités, je suis quand même plus impressionnée que « rebutée » par cet amoncellement d’objets qui pourrait en déranger plus d’un ;-)

Il faut dire que la femme de Martin Miller ( qui a donné son nom à l’hôtel ), Judith, est quelqu’un de réputé en matière d’objets anciens, qui a publié plus de 100 livres sur le sujet :


Je retrouve Francis au parking et nous repartons vers de nouvelles aventures.
Au bout d’un moment, sur la route, Francis me dit dans l’oreillette qu’il vient de voir un joli pont de pierre avec une belle maison derrière, et qu’il fait demi-tour pour les prendre en photo. Je le rejoins et découvre qu’en fait, juste à côté du pont, il y a… un gué :-)

























Donc c’est reparti pour des séances de photos de traversée du gué, juste l’aller-retour pour le fun ;-)





















Je glissouille un peu sur les pavés glissants, mais ça passe, ouf !
Par contre, j’ai beau essayer de lever les pieds ( comme j’ai mal dans mes bottes (hallus valgus), je roule en mocassins, je sais, c’est pas bien :-/ ), mes chaussures n’y échappent que partiellement ;-)


Nous repartons et allons visiter un des « Plus Beaux Villages d’Angleterre », Dunster.



C’est la deuxième fois du séjour que nous voyons ce genre de petit marché couvert de forme octogonale





Comme notre journée est chargée en kilomètres, nous ne visiterons pas le château, mais le village regorge de jolies choses photogéniques :















Pause thé ( et dans de la vaisselle Blue Willow, dont je fais des photos en « special attention » pour Philippe, qui en fait collection ! )

 https://en.wikipedia.org/wiki/Willow_pattern

 dans un beau salon de thé installé dans une ancienne chapelle, où nous découvrons plusieurs tableaux représentant des lieux que nous avons vus dans le coin, y compris le joli petit pont avec le gué !







En suivant la direction du moulin, que nous ne visiterons pas ( payant ), nous tombons sur un nid de chaumières









et un énième joli pont ancien, le Gallox Bridge


longé par un gué, pour changer ;-)







Nous voyons un 4X4 le traverser, mais nous ne nous y serions pas aventurés : en plus de l'eau qui est assez haute, il n'est pas pavé et les cailloux dans le lit de la rivière paraissent aussi instables que glissants! 



Tiens, en lisant le descriptif de Wikipedia, un mot m’attire l’œil : « packhorse bridge », car l’enseigne d’un logement à côté du petit pont précédent ( où on a passé le gué à moto ) était justement « The Packhorse »…


 Donc j’apprends encore quelque chose : ces deux ponts étaient des ponts dédiés au passage de chevaux bâtés !
Je soupçonne que celui de Winsford, vu hier, en était un aussi, sauf que cette fois, c’est une Diversion bâtée ( Packdiv ;-) )  qu’il avait vu passer ;-)


Petit détour par les ruines de Cleeve Abbey qui, je l'avoue, ne me passionnent guère.





















Je me sens nettement plus concernée en passant devant une fabrique de cidre, la Torre Cider farm :




http://www.torrecider.co.uk/

Pause obligatoire pour quelques menus achats.
Au bout d'un moment, Francis me signale dans l'oreillette que son GPS ne lui indique pas le même chemin que le mien pour arriver à notre dernière étape commune, un tea-room ( Stable Cottage ) découvert par David lors de sa balade à vélo dans l'Exmoor quelques semaines auparavant,

http://www.crazyguyonabike.com/doc/inbruges2014
et qu'il nous a conseillé.

http://www.stable-cottage.co.uk/



 On décide donc, pour le fun, de suivre chacun nos GPS.

A priori, on n'avait pas rentré les mêmes coordonnées...
J'y arrive avant lui, j'attends un peu sur le parking... puis je vais m'installer à une table dans le jardin... puis je commande un cream tea...












Ayant un peu pitié de lui ;-), au moment où ma clotted cream arrive, j'allume mon GPS, j'enregistre la position où je suis ( dans le jardin! ) et je lui envoie les coordonnées par sms.
Grâce à cela, il arrive enfin, 1/2 h après mon arrivée ;-)



Le jardin est superbe, fleuri et avec une belle vue sur les collines des alentours, merci David pour le bon plan :-)
Et c'est sur cette belle "finale" qu'on se sépare.
Comme il est déjà 15h45, et que j'ai pas mal de route pour arriver à Fareham ( surtout si on compare aux petites étapes faites durant tout ce séjour! ), pas de détour touristique, je mets en destination directe l'hôtel Red Lion.
Au bout d'un moment de "routes nationales" sans traversée de villages ( mais aux paysages vallonnés pas désagréables ), je décide quand même d'en sortir pour aller boire un café dans un pub, et j'utilise mon GPS pour en trouver un. Dans la liste proposée, le nom "Lamb Inn" me plaît bien, donc je me déroute pour y aller, et je ne suis pas déçue, je suis contente de retomber dans un village :-)

http://www.lambhindon.co.uk/




Bar impressionnant avec un nombre incalculable de whiskies, dommage que j'ai encore de la route ;-)



Cerise sur la gâteau, il se trouve que ce petit détour décide mon GPS à prendre assez longtemps des petites routes plutôt que de rejoindre rapidement la nationale, donc c'est tout bénéf, Lady Bonnétoile a encore frappé :-)

Mais l'heure se fait quand même tardive, donc je ne fais plus de pause, et ça n'est qu'à 19h30 que je me gare enfin sur le parking privé ( et fermé d'une barrière, il faut demander une carte à la réception pour en ressortir, ça me rassure pour ma moto ) de mon hôtel.






Chambre single ( lit double mais à mon avis maximum 132 cm ;-) ) petite et modestement meublé ( 42£ la single :-( ),



mais avec vue sur un jardin-terrasse tranquille,















ça m'arrange : je vais pouvoir dormir sans bruit, et donc sans mettre mes boules quiès, que je ne peux pas me permettre de mettre pour pouvoir entendre sonner le réveil de mon smartphone avant l'aube demain ;-)
Après avoir expliqué à la réception que je partais tôt et que donc, j'avais besoin d'un petit-déjeuner "continental" à 5h30, avant l'heure d'ouverture du breakfast, je passe dans la salle de restaurant.


















J'opte pour le "old english seaside sharing platter", bien que ne sachant pas exactement ce qu'est le "whitebait", à part du poisson! Et je demande de la salade à la place des frites.



Désormais, je le saurai, whitebaite, ce sont des petits poissons en friture, pas trop à mon goût!
Les anglophones me feront remarquer que "sharing platter", ça veut dire "plateau à partager", mais je me défendrai vivement en argumentant que c'est une entrée à partager, et que moi, je la prends en plat principal ;-p

Ce qui ne m'empêchera pas, ensuite, de finir par un plateau de fromages anglais comprenant du Stilton, de l'extra mature West Country Cheddar et du Wensleydale, avec une petite larme de nostalgie en pensant à nos vacances, avec Francis, dans la patrie du fromage préféré de Wallace et Gromit ;-)))



 http://fr.wikipedia.org/wiki/Wensleydale_%28fromage%29

"Dans les années 90, les ventes étaient tombées tellement bas que la production était en danger. Heureusement, l'inspiration a frappé quand, dans l'épisode "Rasé de près",  de Wallace et Gromit, le court métrage populaire, Wallace a dit que c'était son fromage préféré."

A ma grande surprise, bien qu'appréciant particulièrement le Stilton et ayant de la nostalgie pour le Wensleydale ;-), il s'est trouvé que c'est le "très mûr" Cheddar qui m'a bluffée! Rien à voir avec le cheddar industriel mis dans les hamburgers!

D'ailleurs, revenue en France, je me suis renseignée, et mon fidèle Wikipedia m'a conforté dans mon appréciation :

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Cheddar_%28fromage%29

et notamment :

Ce type de fromage est si répandu qu'il est maintenant impossible de lui accoler une appellation d'origine. Cependant, l'Union européenne reconnaît l'appellation West Country Farmhouse Cheddar. Pour conserver celle-ci, le fromage doit être fait de façon traditionnelle avec des ingrédients locaux de quatre comtés situés dans le sud-ouest de l'Angleterre.

Ben je vous confirme, le mien était vraiment goûteux :-)

Il était temps que j'aille dormir, pour pouvoir avoir quelques heures de sommeil avant d'être réveillée par mon Xperia à 5h!