mercredi 27 février 2013

Lundi 26 novembre, fin de mes vacances...

Vue depuis la chambre du parador
  
 Après quelques photos du Parador et de la chapelle attenante, de jour, je reprends ma route sous des nuages mais avec qq coins de ciel bleu.
 
Parador de San Pedro de Villanueva

Parador de San Pedro de Villanueva

Parador de San Pedro de Villanueva

Chapelle du Parador de San Pedro de Villanueva

Chapelle du Parador de San Pedro de Villanueva

Chapelle du Parador de San Pedro de Villanueva

Chapelle du Parador de San Pedro de Villanueva

Chapelle du Parador de San Pedro de Villanueva

 




















Arrêt dans un bar à Benia où, à défaut de pouvoir commander des tartines et du beurre pour mon pdj, je prends un mini sandwich au jambon cru, délicieux! 

Benia de Onis

Pdj à Benia de Onis

Traversée de beaux paysages de montagnes, surtout entre Benia et Arenas de Cabrales: je ne voulais plus quitter mes Picos de Europa! 
 

Picos de Europa

Picos de Europa


Picos de Europa

Picos de Europa

Picos de Europa


Picos de Europa

Picos de Europa

Picos de Europa

Picos de Europa




  
Picos de Europa

Picos de Europa

Picos de Europa

Picos de Europa

Picos de Europa

Picos de Europa

Picos de Europa

Picos de Europa

Picos de Europa

 
Surtout que peu de tps après, je devais prendre l'autoroute jusqu'à Santander :-( Et je n'avais pas envie de visiter cette ville, ce que je pourrais faire une autre fois d'un coup d'aile de Ryanair, si l'envie m'en prend! 
Donc après étude de la carte et du ciel plutôt bleu, j'ai décidé de retourner à ma ville favorite du séjour, Santillana del Mar, dans l'espoir de la prendre en photo sous le soleil, elle le mérite ;-) Et ce qui fut dit fut fait :-) 
 
 Santillana del Mar

 Santillana del Mar

 Santillana del Mar

 Santillana del Mar

 Santillana del Mar

 Santillana del Mar

 Santillana del Mar

 Santillana del Mar

 Santillana del Mar

 Santillana del Mar

Comme j'étais un peu plus chargée qu'à l'aller, dont une bouteille de cidre que je n'ai pas eu l'occasion de boire sur place, j'ai eu l'idée d'aller au Parador du coin : 
 
http://www.parador.es/fr/parador-de-santillana-del-mar/photos 
 
Parador de
 Santillana del Mar

Parador de
 Santillana del Mar
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
pour demander à utiliser leur point internet pour me payer un bagage en soute (15€) parce qu'à l'aéroport directement c'est hors de prix! Hélas je n'y suis jamais arrivée, je ne sais pas pourquoi puisque c'était plus de 4h avant l'embarquement. 
J'en ai quand même profité pour prendre un "cortado" au Parador et j'ai continué ma visite de Santillana sous le soleil :-)
 


Santillana del Mar

Santillana del Mar

Santillana del Mar
 
Puis il fallait bien finir par se diriger vers l'aéroport
 
Près de l'aéroport de Santander
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
où, après avoir lavé et aspiré la Corsa 
 
J'adore rester dans la voiture aux lavages automatiques :-) 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
dans une station service trouvée grâce à mon GPS (pas de station directement sur le trajet près de l'aéroport), je l'ai rendue en croisant les doigts pour le mini choc sur la portière, et finalement ça a été, après contrôle, le gars m'a dit que tout était OK, ouf! 
Après vérification du prix exorbitant demandé à l'aéroport pour un bagage en soute ( 50€ ), je n'avais plus qu'à traîner ma lourde valise avec moi en cabine, mais je suis d'abord retournée au comptoir d'Hertz pour offrir ma bouteille de cidre à l'employé sympa :-) 
Comme j'étais bien en avance, j'ai eu le temps de me prendre un menu à la seule cafétéria de l'aéroport ( pas de restaurant! )  
Retour sans problème, on a même atterri 20mn en avance sur l'horaire, ce qui fait que j'ai dû attendre mon chauffeur Jack ;-) 
Et voilà, adios le Nord-Ouest de l'Espagne, à quand le prochain voyage...et où?... 

mardi 26 février 2013

Dimanche 25 novembre, Cap de Penas, Villaviciosa...


Dimanche 25 novembre.


Bonne nuit et réveil vers 8h30, dehors il fait gris clair.
Comme le pdj n’était pas inclus dans les 35€ de ma chambre, je commande juste une tasse de lait chaud pour mon café soluble habituel.
Départ de l’hôtel à 9h20,

Vue depuis ma chambre

Hotel Azpiazu


 je relonge dans l’autre sens la belle plage de l’Aguilar avec ses rochers plantés dans le sable, la mer est encore très agitée…

Plage de l'Aguilar

Plage de l'Aguilar

C’est reparti pour quelques horréos

Horréo en Asturies

Horréo en Asturies

Horréo en Asturies

Dommage, je n'aurai pas mangé de pouce-pieds!


avant d’arriver au phare de Penas, dont les environs ne sont vraiment pas terribles, grands champs sans intérêt et villages plutôt moches.
Le phare lui-même est quelconque, d’autant plus qu’il est collé à une grande antenne-émetteur.

phare de Penas
















Sur la droite, j’aperçois un bar-restaurant bleu et blanc, le « Cuatro Vientos » surveillé par toute une bande de chats.

Bar-resto au phare de Penas

phare de Penas

Cap de Penas
















Hélas, il est fermé !
Je fais le petit tour du sentier aménagé pour voir les falaises à-pic et les rochers dans la mer. C’est joli, mais la grisaille ne met hélas pas le site en valeur.

Cap de Penas

Cap de Penas

Cap de Penas

Je retourne vers le bar près duquel je m’étais garée, et je vois bouger à l’intérieur : espoir ?
Oui, super, ça vient d’ouvrir !
Je m’installe à une table avec vue ( enfin, avec vue sur les vitres sales, aussi ;-) ) et je commande un pdj un peu plus consistant : tartines de pain, beurre et tasse de lait chaud.
Hélas, bien que j’ai demandé de la « mantequilla », la patronne me sert de la margarine, misère, je n’aime vraiment pas ça.

Restaurant Cuatro Vientos, cap de Penas

Restaurant Cuatro Vientos, cap de Penas

Au moins, quand je lui fais remarquer que ça n’est pas du beurre, elle ne nie pas et me dit qu’elle n’a que ça :- (
Si j’avais été prévenue, j’aurais préféré ne rien prendre et voir plus loin !
Je mange quand même une tartine et je repars de ce cap de Penas qui m’a bien déçue : même les chats ne se laissaient pas caresser ;-)

Restaurant Cuatro Vientos, cap de Penas

Horréos, paysages de collines verdoyantes, de bocages pas normands mais presque, et d'un golf,

Horréo en Asturies

Horréo en Asturies

Asturies

Asturies

Asturies

Asturies

Asturies

Golf dans les Asturies


 et me voilà arrivée dans la petite ville de Villaviciosa.

Villaviciosa


Comme le GVM indique que le petit centre ancien a conservé ses anciennes ruelles, ses maisons blasonnées, je décide de m’arrêter pour le visiter. Coup de bol, je trouve une place de stationnement pile devant la place Carlos 1ero qui est au cœur du quartier historique !
J’arpente les quelques ruelles du centre et, voyant des dessins de pommes sur les trottoirs, ça me rappelle que je suis revenue dans les Asturies où il y a des cidreries o :- )

Villaviciosa

Villaviciosa

Villaviciosa

Villaviciosa

Villaviciosa

Villaviciosa

Villaviciosa


Je regarde mon GVM à la page des restaus, et parfait, je vois que j’y avais surligné une cidrerie typique.
Je règle mon GPS sur le mode piéton et il m’emmène gentiment près du marché couvert, juste devant la sidreria Bedrinana :

Marché couvert de Villaviciosa

sidreria Bedrinana à Villaviciosa


Belle salle rustique avec mur en pierres apparentes et à peine franchi la porte, je vois le patron servir du cidre « à la mode de chez eux », avec un long jet, et sans regarder le verre dans lequel il le verse :- ) C’est bon, je suis tout de suite dans l’ambiance.

sidreria Bedrinana à Villaviciosa

sidreria Bedrinana à Villaviciosa

sidreria Bedrinana à Villaviciosa
















Hélas, avec ma faim de française, il n’est que 12h35, et la partie resto n’ouvre qu’à 13h ! Qu’à cela ne tienne, je vais boire une bouteille de cidre ( naturel, bien sûr ) en attendant, du Castanon, pour être précise :

http://www.sidracastanon.com/

sidreria Bedrinana à Villaviciosa

Pour une fois, comme le resto n’est pas encore ouvert, je profite « normalement » des tapas apportées par le serveur, tout en sirotant mon verre, rempli régulièrement ! J’ai eu droit à d’excellentes boulettes de pdt panées fourrées de viande hachée ( en gros, des boulettes de hachis parmentier ! )

Tapas à la sidreria Bedrinana à Villaviciosa

















Je passe aussi le temps en admirant l’immense collection de bouteilles de cidres du monde entier alignées un peu partout dans le restaurant. A ma grande satisfaction, j’ai vu qu’ils avaient de la Bulmers :- )

sidreria Bedrinana à Villaviciosa

sidreria Bedrinana à Villaviciosa

sidreria Bedrinana à Villaviciosa

Cidres de glace à la sidreria Bedrinana

Cidres de glace à la sidreria Bedrinana

sidreria Bedrinana à Villaviciosa

sidreria Bedrinana à Villaviciosa

Vient enfin l’heure tant attendue par mon ventre qui s’est mis à gargouiller dès la lecture du menu !
La soupe de poissons et fruits de mer était excellente ( pour moi qui n’aime pas trop ça en général, ça veut tout dire ! ),

sidreria Bedrinana à Villaviciosa
















tout comme "l'entrée" ( après la soupe! ) qui était un pot-au-feu asturien  ( pote de verdura ) constitué de choux vert et de plein de bonnes cochonnailles chaudes dont une espèce de hachis sombre, servi à part, dont j'ai compris qu'il était essentiellement composé de sang de porc, un régal!

Pote de verdura, sidreria Bedrinana à Villaviciosa


Mais ça n'était que le début, ensuite j'ai eu du bœuf braisé moelleux à souhait, que du bonheur,

sidreria Bedrinana à Villaviciosa
















mon meilleur repas des vacances, que j'ai terminé ( il fallait bien, c'était un menu ;-) ) par un riz au lait caramélisé, un peu lourd après tout ça mais bon aussi!

sidreria Bedrinana à Villaviciosa


Le patron et le serveur étaient très sympas, j'ai même eu droit à une "tape amicale sur l'épaule" avec un sourire ému quand j'ai dit que j'avais beaucoup aimé le truc au sang de porc : limite s'il ne versait pas une petite larme de reconnaissance qu'une touriste apprécie leur spécialité "rustique" ( j'avais senti un doute dans son regard quand je lui ai demandé ce que c'était : il craignait que je le boude en sachant que c'était du boudin! ) ;-)
Et puis bien qu'ils ne parlent quasiment pas anglais et pas du tout français, j'ai réussi à me faire confirmer que la potée asturienne que j'ai eue était bien, comme je le soupçonnais, à base de ces sortes de feuilles de choux que je vois dans watt mille champs depuis mon arrivée : des grelos.
Mais là, j'ai fait une grosse gaffe : le patron m'a répondu d'un air sévère ( mais l'oeil un peu rigolard ) qu'on parlait bien de la même chose ( j'ai montré une de mes photos de champ de choux pour avoir confirmation! ) mais que "grelos", c'était en catalan, oups!!!
En asturien, on dit "verdura", tout simplement!
D'où le nom du plat : pote ( potée! ) de verdura : moi, je pensais qu'il allait y avoir plein de légumes verts dedans, mais non, verdura, ce sont des feuilles de choux.
Et j'ai compris le système de "récolte" en voyant une paysanne en ramasser hier : en fait, il n'y a jamais un chou "rond" en haut des tiges, comme je le croyais ( je me disais que la récolte avait déjà eu lieu puisque je ne voyais aucune tête de chou, naïve que j'étais! ), la plante pousse avec plein de feuilles le long de sa tiges, et les gens ramassent les feuilles au fur et à mesure de leur pousse ( un peu comme le tabac ), du bas vers le haut!
D'où cette drôle d'allure de grandes tiges avec des feuilles en haut!
Enfin, c'est MA déduction, sous toute réserve que je ne me trompe pas!

Retour vers la voiture, et je repars de Villaviciosa

Villaviciosa

Villaviciosa


Peu de temps après être sortie de la ville, je passe devant un domaine cidricole; en effet, la grande maison à l'entrée ne laisse pas de place au doute, avec son inscription en grandes lettres "SIDRA CHAMPAGNE"! Il s'agit de la maison El Gaitero ( le joueur de cornemuse ) :

Sidra El Gaitero

Sidra El Gaitero


http://gaitero.com/en/

 Si je comprends bien le site, ils ne font pas de véritable champagne ( comme je l'avais imaginé sur place ), en plus de leurs cidres mais des cidres..."champagnisés" ( vu que c'est à base de pomme, je n'ose pas dire méthode champenoise! ) 

http://gaitero.com/en/productos/sidras

Le cidre est vraiment une institution, par ici!

Il fait toujours gris, je vois toujours des horréos en bois, dont certains très joliment mis en valeur au milieu d'un parterre de fleurs. Il y a aussi quelques belles maisons.

Asturies

Horréo en Asturies

Horréo en Asturies
















 Je m'éloigne bientôt de la mer par une route qui serpente dans la montagne, avec de très beaux points de vue sur la côte...dommage qu'il fasse si gris :- (

Côte asturienne

Côte asturienne
















Même chose en arrivant au mirador El Fitu : mes yeux parviennent à apprécier la beauté du large panorama des Picos de Europa...mais l'APN y est moins sensible. Je crois même que par temps clair, d'un côté, on voit bien la mer, mais pour moi tout est gris, je ne fais pas la différence avec le ciel.

mirador El Fitu

mirador El Fitu

mirador El Fitu

mirador El Fitu

mirador El Fitu

mirador El Fitu

mirador El Fitu

mirador El Fitu

mirador El Fitu

mirador El Fitu

 

A l'entrée de Villanueva de Cangas, je tombe sur une énorme publicité pour le Parador du coin, où je suis irrésistiblement attirée pour aller boire un café dans ce havre de paix!

http://www.parador.es/fr/tratarFichaParadorCabecera.do?parador=106

Beaux bâtiments situés dans l'ancien monastère de San Pedro de Villanueva, accolés à une église.

J'y passe une petite demie-heure, sirotant mon café, me baladant autour du cloître, puis je profite du wifi pour, à tout hasard, regarder les prix des chambres...
Comme souvent en dernière minute, super promo : dans ce 4 étoiles très classe, je trouve une chambre double pour une personne à 60€!!! Je le note dans un coin de ma tête, sait-on jamais... une petite folie pour la dernière nuit de mes vacances...

Horréo du Parador

Parador de San Pedro de Villanueva

Parador de San Pedro de Villanueva

Parador de San Pedro de Villanueva

Parador de San Pedro de Villanueva

Parador de San Pedro de Villanueva

Parador de San Pedro de Villanueva

Parador de San Pedro de Villanueva


En repartant et en rebranchant le GPS, je m'aperçois que la ville que j'ai fixée pour y passer la nuit n'est qu'à 20mn du Parador! Immédiatement, je me dis que 20mn de route de plus pour le lendemain, ça n'est pas catastrophique, donc si je ne suis pas "inspirée" par les logements à Bénia de Onis, je saurai où revenir :- )
Mais il n'est que 16h20, j'ai donc encore le temps de me balader un peu avant la tombée de la nuit, d'autant que je me suis prévu un petit RB dans les villages autour de la route principale ( Bobia d'Abaxu,Villar... )
Je traverse des villages aux maisons très colorées qui font du bien dans la grisaille toujours présente, mais j'apprécie quand même toujours autant les belles maisons rustiques en pierre.

Horréo en Asturies

Horréo en Asturies

Horréo en Asturies

Asturies

Asturies

Asturies

Horréo en Asturies

Horréo en Asturies

Asturies

Asturies

Asturies

Asturies

Asturies

Asturies


J'arrive à Bénia de Onis,

Bénia de Onis


où je vois dans la rue principale un des logements que j'avais notés dans le coin, l'hôtel Maria Manuela :
http://www.hotelmariamanuela.com/
Il n'est pas mal, mais comme j'ai assez souvent eu des Chambres d'Hôtes jusqu'à présent, je le trouve un peu trop "hôtel" avec toutes ses chambres bien alignées, et je me dis que tant qu'à prendre un vrai hôtel, autant s'accorder le luxe à pas trop cher d'un Parador 4 étoiles, surtout pour ma dernière nuit! 
Je repars donc vers Cangas de Onis, en passant par le village de Sirviella.

Sirviella

Sirviella

Sirviella


J'arrive au Parador de nuit ( bien qu'il ne soit que 18h30! ) J'ai prévu, au cas où on ne voudrait pas me faire le tarif "web" à la réception, de me brancher sur leur wifi pour réserver en ligne ;-), mais ça ne sera pas nécessaire, l'employée me propose directement le bon tarif, me signalant quand même bien qu'il s'agit d'une promo de dernière minute : oui, je sais :-)

Réception du parador


Je m'installe dans la chambre 304, avec balcon et vue sur la rivière ( enfin, je verrai cela demain! ) et je branche mon Ptit Blanc pour les échanges de mails habituels.

Parador de San Pedro de Villanueva

Parador de San Pedro de Villanueva


Je suis bien là, je n'ai pas envie de ressortir, je décide donc, à 22h passées, d'aller manger au resto de l'hôtel, où j'ai repéré un menu à 33€ ( pour finir en beauté mes vacances, demain en début de PM, je reprends mon avion! ) Je prends d'abord mon temps pour refaire un tour du Parador de nuit, comme c'est agréable de se promener au milieu de ces vieux murs, dans ce cloître paisible où je ne croise pas âme qui vive...vive le hors-saison ( y compris pour les prix! ) :-)

Parador de San Pedro de Villanueva

Parador de San Pedro de Villanueva

Parador de San Pedro de Villanueva

Parador de San Pedro de Villanueva

Parador de San Pedro de Villanueva

Parador de San Pedro de Villanueva


Je finis par m'installer au restaurant à presque 22h30 ( pour une fois, je profite des horaires espagnols! ), où il n'y a comme clients qu'un couple avec un enfant, raisonnablement bruyant ;-) et en plus ils partiront dès que mon entrée arrivera :-)

Restaurant du Parador de San Pedro de Villanueva

















Je prendrai des asperges sauvages grillées ( très bonnes mais légèrement trop "al dente" à mon goût ) et une entrecôte de veau ( en fait, je crois que, comme en Italie, il y a plusieurs noms pour le veau selon son âge, et celui-là n'est pas loin de ce qu'on appellerait déjà un bœuf en France ) avec des légumes grillés ( je suis déçue par les légumes : quatre rondelles de courgette et deux tranches de tomate! ) mais la viande est bonne bien qu'un peu trop salée à mon goût ), c'est l'essentiel pour la carnivore que je suis ;-)

Restaurant du Parador de San Pedro de Villanueva

Restaurant du Parador de San Pedro de Villanueva


En dessert, un gâteau au fromage oubliable mais servi avec une bonne crème glacée.
Donc au final, c'était pas mal mais le rapport qualité/prix n'est pas exceptionnel. 
Et voilà, je peux aller me coucher repue...et la chambre n'est pas loin ;-)