dimanche 30 septembre 2012

WE surprise à... Edimbourg! ( 28 au 30 septembre 2012 )

Vendredi 28 septembre :

Voilà enfin arrivé le jour du départ pour le week-end-surprise que me fait Francis :-))
Il me rejoint à HR un peu avant 18h où il m'a prévenu qu'on aurait le temps de dîner ( tôt ) avant de partir à 18h45...vers de nouvelles aventures :-)
On part en Stilo, direction Beauvais...sauf piège, on va donc prendre l'avion, chouette :-)
Comme, suite à quelques bouchons, on arrive un peu juste à l'aéroport de Beauvais-Tillé, Francis a la gentillesse de prendre le volant pour continuer jusqu'au dernier parking ( le moins cher ) situé à watt mille mètres et je descends donc à l'aéroport pour attendre son retour.
Pendant la petite queue à la douane, je fais des suppositions sur la destination, et comme nous avons déjà été à beaucoup d'endroits ensemble et séparément, il ne me vient que deux noms en tête : Faro et Édimbourg.
La capitale écossaise, ça serait particulièrement rigolo qu'on y aille, vu que seulement quelques jours avant, trainant sur le site de Ryanair, j'avais vu que les horaires n'étaient pas trop mal pour un WE ( du vendredi soir au dimanche PM ), et ayant trouvé un tarif correct de 70€ TTC l'A/R, j'en avais même parlé à Francis, lui proposant d'y aller à la mi-octobre ;-D
Il avait poliment décliné, prétextant qu'avec le WES et le grand WE à Lisbonne en fin de mois, ça ferait trop niveau budget! Bel argument, je n'y ai vu que du feu, car finalement, c'est bien là que nous allions ce WE!!!
Le "pire", c'est que j'avais failli, suite à son refus, décider d'y aller seule ;-D Et à aucun moment je n'ai pensé que le WES pouvait être là!
Pour info, il a fait une bien meilleure affaire que celle que je lui proposais, car il a eu nos billets à 44€ TTC l'A/R!
Bref, décollage à 21h pour une arrivée sur le tarmac écossais à... 21h30, merci le décalage horaire ;-)
Organisé, Francis avait commandé sur internet avant le départ les billets de la navette vers le centre-ville, il nous a donc suffit d'échanger ses e-billets contre des vrais au guichet devant le bus N°100 et hop, nous étions en route vers Édimbourg, dont nous avons déjà pu avoir un aperçu "by night" de ses beaux monuments :-)
Arrivés aux gares ( routière et ferroviaire ) de Waverley, toujours aussi organisé, Francis me dit que d'après ses recherches sur le site des TeC de la ville, l'arrêt où nous devons prendre le bus N°42 pour le logement se trouve...de l'autre côté de la rue où la navette nous dépose! Chapeau!
Ca tombe bien car il se fait tard et il m'explique que notre logeur lui a demandé de ne pas arriver après 23h.
Nous descendons au bout de quelques arrêts et là encore, trop fort, la Guest House Capital est à environ 43,50m de l'arrêt de bus :-)))
Nous y sonnons à 22h55 et après un petit temps d'attente, nous voyons arriver de la maison d'à côté un monsieur qui nous regarde d'un air interrogateur et nous demande ce que nous voulons...
Nous lui expliquons que nous avons réservé une chambre et le monsieur, qui s'avère être le propriétaire, est très étonné car pour lui, ce soir, il n'attendait plus personne!
Grand moment de solitude pendant que Francis sort de son dossier WES la réservation de la Guest House.
Je me demande comment on va pouvoir se loger à 11h du soir si le B&B est complet...
Le proprio est forcé de se rendre à l'évidence, la réservation est bien faite à ces dates-là, c'est lui qui a mal dû la noter sur son agenda!
Il prend donc les choses en main et ô soulagement, va chercher une clé et nous dit qu'il va nous loger dans une autre chambre!
Excellente surprise, au lieu d'être dans une petite chambre twin, avec sdb et WC privés mais à l'extérieur de la chambre, il nous ouvre la porte d'une vaste chambre familiale ( un lit double et deux lits simples ) avec toilettes et WC dans la chambre ( "en-suite", comme ils disent en GiBiland ), TV à écran plat et large bow-window "so british" :-))
Merci le manque d'organisation du gars, tout ça pour, bien sûr, les 56£ pppn prévus à l'origine ;-) ( il nous signale au passage que pour 4, cette chambre vaut 120£! ), mais quand même on a eu chaud, il aurait pu être complet!
La chambre que nous aurions dû avoir est la N°6 ( marquée par erreur "en-suite" ) sur ce site :
http://capitalguesthouse.com/index2.htm
Celle que nous avons eue est la N°5.
Tiens, d'ailleurs, comme, par rapport à la photo, elle a de nouvelles "têtes de lit" et une télé à écran plat, elle est bien mieux en réalité ( même si quand même pas mal kitsch! ), le gars devrait refaire des photos, ça serait plus vendeur! Et une photo de la salle de bain serait aussi bienvenue.
Bref, après m'avoir prévenu que le petit-déjeuner serait "continental" le lendemain ( et vraiment basique, avec des avis très négatifs sur Tripadvisor! ), Francis et moi nous endormons pour une courte ( mais bonne! ) nuit, car nous avons prévu de nous réveiller tôt le lendemain pour profiter un maximum d’Édimbourg et du beau temps annoncé :-)
( eh oui, Des, il ne fait pas toujours moche en Écosse ;-) )

Capital Guest House Edinburgh

Capital Guest House Edinburgh



Samedi 29 septembre :

Réveil à 7h30, chouette, ça se confirme, le soleil commence à éclairer les façades de l'autre côté de la rue!
Douche, habillage et en route vers le petit-déjeuner mal noté!
Et bien finalement, pas si catastrophique que ça, loin de là! Presque tous les classiques d'un pdj continental sont là : café, thé, céréales, lait, yaourts, scones ( à la place des croissants ;-) ) beurre et confiture pour les toasts que le patron nous apporte tous chauds, et il y a même des assiettes de fruits au sirop, que demande le peuple?!
Un peu plus de toasts? Pas de problème, il nous en rapporte!
En résumé, même si ça n'était pas le pdj du siècle, rien à voir avec les mauvaises critiques lues! Alors soit elles étaient faites par des gens qui ne savent pas ce que c'est qu'un mauvais pdj ;-), soit le proprio a tenu compte des remarques et a amélioré sa prestation!
Nous partons du B&B un peu après 9h pour reprendre un bus 42 vers le centre-ville.
Bonne nouvelle, il est possible d'acheter le passe pour la journée "day ticket" directement dans le bus, pour 3,50£.
Nous nous arrêtons à Waverley pour commencer notre journée de visite.
Elle commence de manière très typique avec un joueur de cornemuse, devant lequel je ne peux m'empêcher de poser! Je sors de ma séance de photos à moitié sourde, mais heureuse de ce souvenir :-)



Nous empruntons ensuite Market Street pour monter vers les petites ruelles, impasses et autres courettes ( "courts" et autres "closes" ) de la vieille ville, avant d'arriver dans la fameuse artère, le "Royal Mile".



http://fr.wikipedia.org/wiki/Royal_Mile

NB : le Royal Mile, dont le nom vient de la longueur de l'artère entre le château d'Edimbourg et le Palais de Holyrood ( où séjourne la reine quand elle vient à Edimbourg ) n'est pas d'1,6km comme on pourrait le croire, mais d'1,8km car :

"Le mille écossais valut 320 perches écossaises. La perche écossaise valut 18 pieds écossais. Le mille écossais valut donc  (18 × 320 =)  5 760 pieds écossais. Le pied écossais entretient avec le pied anglais le même ratio que ce dernier avec la pied romain, à savoir 36 : 35. Théoriquement le mille écossais correspond ainsi à  (5 760 × (36 : 35) ÷ 3 =)  1 974 67 yards. Mais, la valeur de conversion empirique et conventionnelle [est] plutôt de 1 976 yards pour un mille écossais2. Ce dernier égale donc 1 806,8544 mètres. Un axe de différentes rues et très touristiques dans la vieille ville d'Édimbourg  – d'un château à un palais –  mesure environ 1,8 km, d'où son nom informel : « the Royal Mile »."

Fin de la parenthèse culturelle ;-), voilà quelques photos :

Royal Mail sur le Royal Mile ;-)


Royal Mile

Royal Mile

Royal Mile

Royal Mile


Comme on est samedi et qu'il est déjà 10h, nous décidons de chercher une Poste pour acheter de beaux timbres pour nos cartes postales.
Nous en trouvons une en passant devant la statue de Greyfriars Bobby, chien que j'avais repéré sur des cartes postales un peu avant. Curieux de savoir ce qu'il a fait d'exceptionnel pour mériter une statue, nous lisons son histoire, belle et triste, sur un mur du beau pub qui porte son nom. 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Greyfriars_Bobby


Greyfriars Bobby

Greyfriars Bobby
 

Greyfriars Bobby


Greyfriars Bobby















Après une petite larme versée sur la tombe de Bobby ( enfin, pour ma part! ) située devant l'église, à deux pas du cimetière et de son maître,

Francis a gentiment redressé le chien-peluche :-)


 nous allons acheter nos timbres puis repartons par Candlemaker Row pour aboutir à une place très connue d'Edimbourg : Grassmarket, entourée de sympathiques boutiques, pubs et restos colorés

 http://en.wikipedia.org/wiki/Grassmarket ( désolée, je n'ai pas trouvé en français )

Grassmarket

Grassmarket

Sur Grassmarket

Grassmarket

Grassmarket















et dont l'autre extrémité donne sur une très belle vue du chateau d'Edimbourg. Comme il fait beau, longue séance de photos obligatoire ;-)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_d%27%C3%89dimbourg

Château d'Edimbourg

Château d'Edimbourg

Château d'Edimbourg

Château d'Edimbourg


Mais comme il fait également soif, et que je me rappelle soudain mon pari perdu ( j'avais parié à Francis que le WES serait en France! ) nous nous installons à la Beehive Inn pour déguster chacun une demie-pinte de cidre à la pression ( Strongbow, pour les amateurs ), comme à notre habitude quand nous sommes au Royaume-Uni :-)
Et comme toujours, le pub est très beau :-)

The Beehive Inn

The Beehive Inn

The Beehive Inn



Dans l'avion, en lisant le Cartoville, j'avais repéré qu'il y avait une "camera obscura"

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Chambre_noire

à Edimbourg, et comme ça fait plusieurs fois que je vais dans des villes où il y en a, mais sans jamais en avoir vu une, je propose à Francis d'aller à celle-ci, pas très loin, à deux pas du château, et il accepte volontiers.

http://www.camera-obscura.co.uk/

Camera Obscura

Camera Obscura


 L'entrée parait chère ( 11,90£ pp ) mais en fait, en plus de la camera obscura elle-même ( qui m'a épatée : une vraie web-cam avant l'heure! ),

Camera Obscura :-)


 il y a un panorama sur le toit :

Vue depuis le toit de la Camera Obscura

Vue depuis le toit de la Camera Obscura

Vue depuis le toit de la Camera Obscura

Vue depuis le toit de la Camera Obscura

Au loin en ligne d'horizon, le Firth of Forth


Vue depuis le toit de la Camera Obscura

Vue depuis le toit de la Camera Obscura

L'horloge de la gare


et surtout plein d'attractions sur 5 étages sur le thème de l'illusion, et nous y passons finalement près de 3h30, et encore, je dois pousser Francis un peu dehors pour qu'on continue à profiter du beau temps!

C'est ma main qu'on voit :-)

Vous voyez les dauphins, vous? ;-)

Ma main attire la foudre!

C'est magique!


Vous reprendrez bien un peu de Francis? ;-)

Belle illusion d'optique!!!

Vous lisez "illusion" ou "optical"? ;-)

Si, si, c'est Francis et moi ( et une bouteille d'eau gelée )!
 















Nous reprenons donc le chemin du Royal Mile, faisant régulièrement des petits crochets pour aller voir de jolis passages et cours ( James' Court, Milne's Court, Brodie's Close...)



Milne's Court
Milne's Court

Vue depuis le passage de Milne's Court



James' Court

Jame's Court
Le Musée des Écrivains


















L'entrée de Brodie's Close
Brodie's Close




















 Puis comme demain est prévu pluvieux, je propose à Francis d'aller voir un quartier très différent d'Edimbourg, que j'avais aussi repéré sur le Cartoville dans l'avion : Dean village, située le long de la rivière "Water of Leith", et comportant une cité ouvrière.
Grâce aux renseignements pris dans le bureau des TeC de Waverley, un bus nous amène assez rapidement de l'autre côté de Dean's Bridge, que nous remontons à pied dans l'autre sens pour descendre ensuite vers Dean village, charmant quartier bucolique assez anachronique dans la capitale écossaise!
Après avoir passé le joli Bell's Brae Bridge, nous tombons sur la fameuse cité ouvrière, Well Court ( construite entre 1883 et 1886 ), composée de superbes bâtiments en grès rose, qui surplombent la Water of Leith.

http://www.edinburgharchitecture.co.uk/dean_village.php

Ce site parle d'un "joyau architectural caché" d'Edimbourg, et je suis bien d'accord avec eux! J'ai beaucoup aimé cet endroit!

Well Court, Dean Village

Well Court, Dean Village


Well Court, Dean Village

Well Court, Dean Village

Well Court, Dean Village














Juste avant le petit pont Bell's Brae, nous avions vu un panneau indiquant à 1/4 mile ( théoriquement 400m ) le "puits de St Bernard", mais ma fainéantise m'avait fait éviter ce détour ;-)
Finalement, comme nous repassons devant le panneau après la balade dans la cité ouvrière, j'accepte d'aller y jeter un oeil, puisque ça n'est pas trop loin...
Las, l'unité de mesure doit être le mille écossais ( voire pire! ), car les 400m sont bien plus longs que prévus et je suis presque tentée, quand nous arrivons enfin au puits en question, de dire "ce que j'ai fait, aucune bête au monde ne l'aurait fait" ;-DDD
En plus, comme je le craignais au vu de la photo sur le Cartoville, je ne suis pas sous le charme des colonnades "à la grecque" du puits Saint Bernard, mais bon, la balade le long de la Water of Leith et des Dean Gardens était quand même sympathique.

http://en.wikipedia.org/wiki/Stockbridge,_Edinburgh#St_Bernard.27s_Well


Fontaine Saint Bernard

Rivière Water of Leith

Fontaine Saint Bernard




















Détestant revenir sur mes pas, je me laisse donc assez facilement convaincre par Francis, malgré l'énorme distance restant encore à parcourir ;-) de continuer ce chemin le long de la rivière pour aller jusqu'à Stockbridge, autre quartier excentré d'Edimbourg.
Pour être honnête, un autre de ses arguments a pesé : il y avait repéré un petit restaurant, Bell's Diner :
http://www.tripadvisor.co.uk /Restaurant_Reviewg186525d698136ReviewsBell_s_DinerEdinburgh_Scotland.html




faisant de bons hamburgers : un "quatre heure" ( nous y arrivons à 16h20! ) pas vraiment raisonnable, puisqu'il avait également réservé un restaurant dans la vieille ville pour 19h, mais les gens qui nous connaissent savent que nous ne sommes pas raisonnables ;-D
Par contre, la sympathique patronne, quand elle nous a demandé si on voulait des desserts, ne nous connaissant pas, elle, a hésité à nous croire quand nous lui avons répondu que non, car nous avions réservé un resto à 19h : "you are kidding!?"
Bahhh, nous avions quand même pris le plus petit des trois formats de hamburgers ;-)

Bell's Diner, Edimbourg

Les petis hamburgers de Bell's Diner ;-)

Pas loin du Bell's Diner...
...une belle vieille fromagerie :-)




















 Pour repartir, le Dieu des Transports étant décidément toujours avec nous pour ce WE écossais, nous avions un arrêt de bus à 100m du resto et un bus est arrivé rapidement pour nous ramener au centre-ville.
Nous sommes descendus à un arrêt près de North Bridge pour prendre quelques photos car nous avions une belle vue sur Calton Hill et ses différents monuments,

Calton Hill


puis nous sommes revenus sur le fameux Royal Mile, que nous avons décidé de poursuivre jusqu'à Holyrood Palace, passant devant la très jolie maison du  "John Knox House Museum".


John Knox House Museum".

John Knox House Museum















John Knox House Museum



















Comme j'étais un peu fatiguée de marcher, pour terminer le Royal Mile nous avons profité de notre "Day Ticket" pour prendre un bus.
En face du Palais Holyrood est situé un bâtiment moderne controversé car situé sur l'historique Royal Mile : le Scottish Parliament :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Parlement_%C3%A9cossais
Personnellement, je ne lui ai rien trouvé d'exceptionnel.

Le Parlement écossais

Le Parlement écossais


Après quelques photos du Palais Holyrood et des alentours sous le soleil couchant,

Holyrood Palace

Holyrood Palace


Les montagnes ne sont jamais loin :-)

Queen Mary's Bath House, à côté de Holyrood Palace




 comme on s'approchait de l'heure de la réservation du restaurant, et que le seul bus passant à cet endroit ne passait pas avant 20 mn, nous avons pris un taxi qui a remonté une partie du Royal Mile puis nous a déposé en haut de Victoria Street, ce qui était bien tactiquement car ne sachant pas où se trouvait le resto dans cette rue pentue, je préférais la redescendre pour le chercher ;-)

L'intérieur d'un taxi "so british"!


Une fois situé, comme finalement nous avions un petit 1/4h d'avance, nous sommes montés sur les terrasses de cette superbe rue Victoria, dont le bout donnait sur Grassmarket, parcouru le matin...
Allez, cette rue est tellement jolie que je vous mets un lien de photos, en plus des miennes!

https://www.google.fr/search?q=victoria+street+edinburgh&hl=fr&client=firefox-a&hs=kKK&rls=org.mozilla:fr:official&prmd=imvns&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=561qUIThGITVtAaE-YCgBg&ved=0CCYQsAQ&biw=1024&bih=638

Le bas de Victoria Street, depuis Grassmarket
Victoria Street

Victoria Street

Victoria Street et ses trottoirs-terrasses

Victoria Street et ses trottoirs-terrasses, couverts à ce niveau

Le trottoir surélevé vu du haut!

La vue depuis le trottoir-terrasse

Vue sur le début de Grassmarket ( voir 1ère photo! )

Victoria Street dans toute sa beauté :-)



















Le restaurant ( The Grain Store ) était très beau, classe avec ses murs en pierres!  Et il est réputé pour ses bons produits écossais, dont le boeuf Angus, ce qui a décidé Francis a réserver là car il sait que j'aime le boeuf de qualité!
Merci de la Special Attention, Francis! :-)*

http://www.grainstore-restaurant.co.uk/about/

The Grain Store, Edimbourg


 J'ai commandé en entrée des St Jacques poêlées et Francis un risotto aux chanterelles, girolles, cèpes et poireau.



A l'arrivée des plats, étonnement : il n'y a apparemment pas le moindre champignon dans le risotto de Francis, par contre pas mal de petits pois, qui n'étaient pas dans la description.
Après deux bouchées, il faut se rendre à l'évidence : pas non plus le moindre parfum de champignons!
Après une hésitation, bien que le risotto soit bon, on décide d'appeler la serveuse pour lui signaler le problème. Elle va chercher le maître d'hôtel qui me bafouille qq chose où je crois comprendre que "le chef a remplacé les champignons par de la truffe" ( truffle ) Alors là, certainement pas, encore moins de goût de truffe dans ce risotto-là!
Il repart donc en cuisine voir le chef, et il revient en s'excusant platement en avouant que le chef a oublié de mettre les champignons dans le risotto!!! Une première pour moi, je n'avais jamais vu ça avant dans un resto de ce niveau, surtout avec un élément principal! Donc bien sûr, je suppose que c'est un "sous-chef" qui a fait la bêtise, mais elle n'est pas passée au contrôle du chef, c'est donc bien lui le fautif!
Bizarrement, le serveur nous dit que si on veut, il peut renvoyer en cuisine le risotto incomplet et en resservir un...euh ben oui mon gars, bonne idée, que voudrais-tu faire d'autre? Apporter les champignons à part? ;-D
En fait, je crois que son hésitation venait du fait que le risotto prend du temps à cuire et que donc, comme j'avais déjà fini les deux St Jacques de mon entrée "nouvelle cuisine" au moment de cette discussion  ;-), il allait y avoir du temps d'attente...tant pis, on a signé pour des champignons, on les veut ;-)
Bref, je crois qu'il ne s'est pas écoulé les 20mn minimum "réglementaires" pour refaire un risotto donc on a fortement soupçonné qu'ils ont juste remis des champignons dans le risotto de l'entrée de Francis, soupçon qui tendrait à être confirmé par le fait que Francis a cru retrouver sa tuile de parmesan entamée dans sa nouvelle assiette ;-)
Pas très top tout ça, mais bon, les chauvins diront qu'on n'est pas en France, donc il ne faut pas être trop exigeant ;-) Pourtant, le Royaume-Uni nous a très souvent habitués à un très bon niveau dans les restaurants.
( Ahhh, les Stravaigin, Bothy de Glasgow et autre Mulberry Tree du Kent... )
Ensuite les deux plats ont été sans problème : excellent filet de bœuf angus parfaitement saignant pour moi, servi avec quelques grammes d'une compotée de joue de bœuf et une fine tranche de langue de bœuf, avec un peu de purée et qq petits légumes. Je confirme que j'aime la joue mais pas la langue! 
Francis a pris un poulet nourri au maïs ( sans doute pas transgénique ;-) ) sur un lit de petits légumes.
Repus ( surtout avec notre proche "goûter" de hamburgers ;-D ), nous avons demandé l'addition sans prendre de desserts.
Bonne surprise de constater que l'entrée n'avait pas été comptée :-)
Même si c'était normal de marquer le coup, offrir complètement le risotto, qui avait finalement été servi, était très fair-play et nous avons bien apprécié le geste!
Sauf que je n'avais pas réagi, c'est Francis qui me l'a fait remarqué, MON entrée non plus n'avait pas été mise sur l'addition!!!
Alors là, c'est carrément classe ( surtout au prix que c'était ;-) ), et ça rattrapait largement la bévue du risotto!
Je veux bien qu'il manque des ingrédients à chaque fois que je vais au resto, si au final on me refait le plat et qu'on ne me le facture pas ;-D
Nous avons ensuite repris un bus pour rentrer dans notre grande chambre familiale et y passer une bonne nuit :-)

Dimanche 30 septembre.

Ah, changement de météo, ce matin, il pleut ( bon, c'était prévu! ).
 Nous sommes encore les premiers à nous présenter à la salle des pdj, peu après 8h ( heure de début de service ), mais elle se remplit vite, on soupçonne que cette nuit, le B&B était complet.
Hélas pour notre porte-monnaie, les horaires du bus 42 ne sont pas pratiques par rapport aux horaires du PDJ : il passe à 45 de chaque heure, ce qui fait vraiment trop juste pour prendre notre temps pour manger, ranger nos affaires et sortir ( nous avons payé la veille, par commodité ) avant 8h45 donc pour ne pas gâcher de temps, nous décidons de ne pas attendre celui de 9h45 et de prendre un taxi ( on y a pris goût la veille! )
Le sympathique proprio de la Capital Guest House nous en appelle un, qui arrive au bout d'à peine 10 mn, et encore, c'est parce que c'est dimanche, nous explique-t'il, sinon d'habitude c'est plus rapide.
Nous lui demandons de nous emmener au château d’Édimbourg, que nous voulons visiter.
Il tombe toujours des cordes.
Nous remontons en taxi, sur les dernières centaines de mètres, une foule incroyable qui monte à pied vers le château, "toujours ça de gagné sur la queue", me dis-je!
Nous sortons du taxi ( 7£ ) vraiment pas loin de l'entrée du château, mais il y a quand même une foule devant nous, ça promet pour la queue pour les tickets! En fait, il est 9h28 et ça n'ouvre qu'à 9h30!
Quand on arrive à la hauteur des caisses, on s'aperçoit que le prix est de 16£!! Cher, d'autant plus que notre hôte nous a expliqué qu'en prenant son temps, il fallait compter 3 bonnes heures pour la visite, alors que nous n'en aurons pas autant à cause de notre vol :-( On préfère donc laisser tomber et Francis me propose d'aller visiter le National Museum of Scotland, gratuit lui! Proposition adoptée, d'autant plus que ça n'est pas loin ( presque en face de Greyfriars Bobby ) , on peut y aller à pied :-)

http://www.nms.ac.uk/our_museums/national_museum.aspx

Wah, je ne m'attendais pas à de si beaux bâtiments ( un moderne et un ancien, très différents d'extérieur mais assez ressemblants de l'intérieur, avec leurs halls hauts de plusieurs étages, avec des coursives en structure métallique tout le long des murs... euh, des photos vaudront mieux qu'un grand discours!
En plus, en tant que musée national "généraliste", il comporte bien sûr des tas de salles dédiées à des sujets très variés, ce qui fait que chacun peut y trouver son bonheur ( même moi qui ne suis pas très musées! ) :

http://www.nms.ac.uk/our_museums/national_museum/explore_the_galleries.aspx

Je me régale au niveau photos et même les vieux radiateurs, "enroulés" autour des colonnes, sont beaux...et fonctionnent, ça n'est pas que pour le décor!

National Museum of Scotland


Bon, je ne m'étendrai pas sur tout ce qu'on y a vu ( chacun de son côté, puisque nous n'avons ni les mêmes centres d'intérêts ni le même rythme ), les photos parleront d'elles-mêmes! ( euh, je me lâche niveau quantité! ) :


National Museum of Scotland

National Museum of Scotland

National Museum of Scotland

National Museum of Scotland

National Museum of Scotland

National Museum of Scotland

National Museum of Scotland

National Museum of Scotland

National Museum of Scotland
National Museum of Scotland

















National Museum of Scotland

La fameuse brebis clonée ( et empaillée! ) Dolly!















National Museum of Scotland
National Museum of Scotland

National Museum of Scotland

National Museum of Scotland

Non, ce ne sont pas des kebabs ;-DDD

Gyroplane, National Museum of Scotland

Après rétro-planning par rapport à notre vol, nous nous donnons RV au vestiaire à 11h45 pour prendre un bus juste à côté ( ça aura vraiment été le WE des arrêts de bus proches de tout ;-) ) à 11h50.
Notre projet est de manger un morceau rapidement près de la gare avant de reprendre la navette de l'aéroport.
Et le Cartoville est là pour nous aider : super, il y a une cafétéria au descriptif sympathique dans une rue juste à côté de Waverley, à la Fruit Market Gallery, parfait pour notre timing.

Fruit Market Gallery Café


Francis prend la soupe du jour et je m'offre un beau plateau du pêcheur avec rillettes de truite fumée, maquereau et saumon fumés servis avec une petite salade.

http://fruitmarket.co.uk/cafe/

Fruit Market Gallery Café


Il est désormais temps d'aller prendre notre bus N°100 ( fréquence : toutes les 10 mn, bien pratique! ) pour rejoindre l'aéroport ( en 1/2h environ )
Arrivés au contrôle des cartes d'embarquement juste à l'heure, l'employé nous dit que comme il n'y a pas de code-barres sur nos feuilles imprimées, il faut aller à l'enregistrement du comptoir de Ryanair pour les faire tamponner, et revenir :-(
Heureusement que ça m'est déjà arrivé une ou deux fois, ce qui fait que je comprends vite de quoi il s'agit bien qu'on comprenne un mot sur deux de ce qu'il nous a dit ;-)
On doit donc redescendre et là, gros stress ( on est déjà juste au niveau timing! ) en voyant une file d'attente gigantesque à pas mal de guichets :-(((
Heureusement on voit le guichet Ryanair tout au fond ( quasiment le dernier! ) et lui est libre, il n'y a qu'une personne au guichet, qui s'en va quand on arrive, ouf!!
Feuilles d'embarquement dûment tamponnées, on remonte et on passe la douane sans problème.
Francis se fait juste contrôler son sac parce qu'il a oublié de remettre son dentifrice dans le petit sac transparent de rigueur, mais rien de grave, on repart vite car on a vu des panneaux annonçant que notre porte d'embarquement est quand même à  9 mn de marche!
Ouf, on est enfin dans la file pour embarquer, et bien qu'on soit dans le dernier quart des passagers, on arrive à trouver des places proches l'un de l'autre ( chacun côté couloir, mais dans une même rangée,comme à notre habitude! ), à l'arrière, croisant les doigts pour que cette fois, contrairement au vol aller, la porte arrière soit ouverte à l'atterrissage pour une descente plus rapide! Et ce fut le cas :-)
Comme pour l'aller, le pilote de Ryanair a "passé la 6" ce qui fait que nous sommes arrivés en avance, avec le "taratatatata" de trompette habituel pour fêter ça ;-)
Et voilà, encore un super WE-Surprise de fini ( merci Francis, il était top! ), à quand le prochain?
Et qui le fera à qui? :-)